Nouvelle

La Fondation du Grand Montréal dévoile son rapport phare : la 7e édition de Signes vitaux du Grand Montréal



(Montréal, le 6 octobre 2015) La Fondation du Grand Montréal (FGM) dévoile aujourd’hui à la Chambre de commerce de Montréal métropolitain son rapport phare Signes vitaux du Grand Montréal 2015 qui présente un portrait exhaustif de la réalité économique et sociale de la Grande région de Montréal formée de 82 municipalités. Ce sont 29 fondations communautaires à l’échelle du Canada et 14 fondations britanniques similaires qui présentent simultanément les signes vitaux de leur communauté aujourd’hui.

« Depuis la dernière publication de Signes vitaux du Grand Montréal en 2012, on peut dire de façon générale que le ciel de Montréal s’est éclairci et qu’on voit les signes d’une confiance retrouvée et d’un plus fort sentiment d’appartenance suite aux dernières élections municipales. Mais bien que notre métropole ait fait des pas de géant à certains égards, elle fait toujours face à des problématiques sociales persistantes. » de déclarer le président-directeur général de la Fondation du Grand Montréal, M. Yvan Gauthier. « La Grande région de Montréal est globalement en mutation. C’est d’ailleurs le thème central de ce rapport que la FGM présente aujourd’hui.» de poursuivre M. Gauthier.

Le Grand Montréal le moteur de l’économie du Québec

« Sur le plan économique, le Grand Montréal est plus que jamais le principal moteur du Québec, représentant 53.4 % du PIB du Québec, comparativement à 30% pour Toronto en Ontario.  De plus, le Grand Montréal, c’est 49  % de la population et plus de 50 % des recettes fiscales du Québec. » de  souligner M. Gauthier. Selon le rapport Signes vitaux 2015, le Grand Montréal compte sur une économie diversifiée  et est compétitif selon de multiples aspects de la vie économique. Il vient par exemple au premier rang des grandes métropoles nord-américaines pour les coûts d’exploitation et le fardeau fiscal des entreprises. Montréal est aussi en progression constante parmi les grandes places financières du monde, figurant maintenant au 18e rang des 81 principaux centres financiers. C’est aussi une économie en mutation sous plusieurs formes par la force de l’économie sociale et de l’apparition de l’économie de partage.

Le Grand Montréal : une  métropole créative et  culturelle  

« Notre métropole est une force culturelle d’envergure internationale qui se nourrit  de toutes les influences  et de sa diversité. » de commenter M. Gauthier. « En 2013, les arts et la culture ont généré des retombées économiques de 7,4 milliards de dollars dans la métropole. C’est une augmentation de 12 % par rapport à 2008.   Le cœur de Montréal demeure l’épicentre culturel de la métropole, mais on constate que les arts et la culture se diffusent  de plus en plus sur tout le territoire du Grand Montréal.  » de préciser M. Gauthier.

Montréal ville de savoir

Montréal est la deuxième ville universitaire en importance d’Amérique du Nord avec une population de quelque 170 000 étudiants, dont 20 000 étudiants étrangers. Le nombre de diplômés universitaires a doublé depuis 1990.

Démographie en mutation

Dans la Grande région de Montréal, depuis près de 15 ans, la proportion des jeunes de 15 ans et moins ne cesse de diminuer, alors que la population de 65 ans et plus ne cesse d’augmenter. Même si en  2011,  plus de 88 %  des immigrants au Québec  ont choisi Montréal comme destination, et qu’au cours des dix dernières années le Grand Montréal a connu une croissance démographique de 11 %, cette croissance demeure plus faible que celles de Toronto et Vancouver qui ont dépassé les 15 % dans les deux cas.  « Cette croissance de la population de la région a été excentrique. C’est-à-dire que plus de 80 % de la croissance  démographique du Grand Montréal était attribuable à l’augmentation de la population hors de l’île de Montréal. » de préciser M. Gauthier. « Bien que notre population vieillisse considérablement - on compte à peu de choses près autant de jeunes que d’aînés - Montréal a toutefois  le plus fort taux de natalité au Québec. » de préciser le PDG de la FGM.

Malgré un bilan favorable, des inégalités et la détresse persistent…

« Même si le taux de pauvreté est en diminution dans le Grand Montréal, la détresse économique demeure très présente » de commenter le PDG de la FGM. « En 2010, plus de 145 000 personnes ont eu recours à des banques alimentaires et cette très grande vulnérabilité est vécue par un nombre croissant d’immigrants. Entre 2008 et 2013, le nombre d’immigrants recourant aux banques alimentaires a augmenté de 11,8 %. » d’insister M. Gauthier

« Notre métropole est globalement paisible. Elle vient au 36e rang parmi 38 régions métropolitaines pour le nombre d’homicides. Mais, malgré ce contexte plutôt favorable, la violence prend un visage extrêmement troublant. Montréal gagne la palme d’or parmi les métropoles canadiennes en se classant loin devant Toronto et Vancouver en matière de violence familiale. » d’affirmer M. Gauthier. « Nous avons là un sérieux problème.  Et ce problème n’a pas d’âge. » de déclarer le PDG de la Fondation du Grand Montréal.

Itinérance : un phénomène persistant

En 2015, il a été estimé que 3 016 personnes étaient en situation d’itinérance visible sur l’île de Montréal.  « À ce niveau de l’extrême précarité, les femmes représentent près du quart  des personnes en situation d’itinérance mais comptent pour plus de la moitié accueillies dans des logements transitoires. Alors  que les Autochtones ne forment que 0,56 % de la population montréalaise, ils représentent 10 % des personnes en situation d’itinérance. » de préciser M. Gauthier.

L’environnement, une mutation qui tarde à se faire

« De 2008 à 2013, la croissance du parc automobile dans le Grand Montréal a été deux fois plus rapide que la croissance de la population : 11,4 % plus d’autos, 5,1 % plus de citoyens. Il y a toujours plus d’autos à Montréal et la congestion routière coûte collectivement aux bas mots 1,4 milliard de dollars par année! » de remarquer le PDG de la FGM. En 2014,  on a compté 64 jours de mauvaise qualité de l’air sur l’île de Montréal, une augmentation de 20 % sur l’année précédente.  Les pertes en eau sont toujours estimées à 30 %.

C’est le temps d’en parler! Un grand appel à la mobilisation

M. Gauthier termine son allocution en lançant un appel à l’engagement plus poussé des entreprises, des organismes et des citoyens afin de renforcer le filet social communautaire qui s’est tissé dans le Grand Montréal.  « Si le succès d’une métropole se mesure à sa capacité de se développer, il se mesure aussi, et peut-être même surtout, à sa capacité de faire progresser l’espoir. C’est l’ambition qui doit nous réunir et nous mobiliser pour les célébrations de 2017 pour que notre métropole, dans tous ses quartiers, ait le goût à la fête » de conclure M. Gauthier.

Cinq panels pour traiter des enjeux vitaux

Afin de stimuler la réflexion de la communauté et d’encourager une meilleure synergie entre des intervenants-clés dans des secteurs « vitaux » de la société et les citoyens du Grand Montréal, la FGM présentera d’ici le début novembre cinq panels sectoriels pour débattre des enjeux qu’elle classe comme des enjeux « vitaux » : itinérance, violence familiale, arts et culture, décrochage scolaire, transport et environnement.

 

Pour consulter le rapport complet

Le rapport Signes vitaux du Grand Montréal est disponible sur le site internet de la FGM : http://www.fgmtl.org/fr/signesvitaux.php

 

À propos de la Fondation du Grand Montréal

La Fondation du Grand Montréal aide les individus, les familles et les organisations à établir des fonds pour les causes choisies dans les secteurs de l’éducation, de la santé, du développement social, des arts et de la culture et de l’environnement. La Fondation gère les avoirs des fonds et guide les donateurs en identifiant les enjeux importants de la communauté afin de soutenir efficacement les activités des organismes. Elle encourage le développement de la philanthropie comme levier important du mieux-être du Grand Montréal.

Depuis sa création il y a 15 ans, la Fondation du Grand Montréal (FGM) a distribué  20 M$ en subventions à plus de 1 000 organismes de bienfaisance du Grand Montréal œuvrant dans tous les secteurs de la société. Les actifs gérés par la FGM dépassent maintenant  180 M$.

Suivez la Fondation du Grand Montréal sur Twitter : @FondationGrMTL

Suivez le PDG de la Fondation, M. Yvan Gauthier, sur Twitter : @YGauthier_FGM

Partagez les faits saillants du rapport sur Twitter avec le mot-clic #SignesVitaux2015

 

- 30 –

 

Renseignements :

 

Source :

Julie Paquet

Directrice des communications

Fondation du Grand Montréal

Cellulaire : 514-996-0323

julie.paquet@fgmtl.org

Relations médias :

Olivier Lapierre

Attaché de presse

Fondation du Grand Montréal

Cellulaire : 514-583-3868

olivier.olpr@gmail.com






DONNEZ MAINTENANT

Fonds d'aide pour les réfugiésFaites un don en ligne