Site Internet de la Fondation du Grand Montréal
Arts et culture

Soutenu par une créativité en pleine effervescence, l’éventail de l’offre en matière culturelle fait la richesse de notre milieu et les Montréalais répondent bien à l’invitation. Si bien qu’une bonne proportion d’entre eux ne se contente pas de jouer les publics.

  • Le secteur culturel de la région métropolitaine emploie plus de 90 000 personnes, ce qui représente environ 5,1 % de la main-d’œuvre totale.  1
On retrouve, sur l’île même, 90 festivals, dont un bon nombre d’envergure internationale; 65 000 sièges disponibles pour voir un spectacle presque chaque soir de l’année; 700 ateliers d’artistes; 200 troupes de théâtre professionnelles; 50 compagnies de danse; 2 orchestres symphoniques et une douzaine d’ensembles de musique contemporaine de haut calibre; la Grande Bibliothèque et 57 bibliothèques publiques effectuant 12 millions de prêts par année; 32 musées, 28 centres d’exposition et 19 centres d’interprétation; des écoles d’art reconnues internationalement; 93 entreprises dans les domaines du disque et du spectacle. 1
  • Avec le plus grand nombre de mètres carrés de plateaux de tournage en Amérique du Nord, Montréal occupe le 5e rang quant à la valeur économique de sa production cinématographique, après Los Angeles, New York, Vancouver et Toronto. L’industrie québécoise du cinéma et de la production audiovisuelle, qui est fortement concentrée à Montréal, compte plus de 35 000 emplois directs et 500 entreprises de production et de diffusion. 1
  • En 2006, l’Ontario arrivait en tête avec une activité totale de 1,819 milliard $ et 47 300 emplois dans le domaine des productions cinématographiques et télévisuelles. Venaient ensuite la Colombie-Britannique avec 1,359 milliard $ et 35 400 emplois, puis le Québec avec 1,140 milliard $ et 29 600 emplois. Les productions étrangères tournées au Québec atteignaient alors 99 millions $, soit l’une des plus faibles performances de la dernière décennie. 2
  • L’industrie du jeu vidéo s’est développée au cours des 10 dernières années et compte aujourd’hui 3 000 travailleurs. 3
  • De 1 200 à 1 500 créateurs en arts numériques travaillent à Montréal, diffusent leurs œuvres à l’échelle nationale et internationale et n’hésitent pas à les qualifier de 10e art. 3
  • Avec 34 % des retombées économiques du domaine de la culture, le design en est le secteur le plus important. Parmi les professionnels québécois du design, 65,3 % résident dans la région métropolitaine de Montréal. 4
  • Parmi les sept plus grandes villes canadiennes, Montréal se classe au second rang (7,03 $), derrière Vancouver (11,89 $), pour ce qui est du financement municipal par habitant accordé aux arts et aux festivals. Suivent Winnipeg (6,14 $), Toronto (5,77 $), Edmonton (4,87 $), Calgary (4,30 $) et Ottawa (3,64 $). 5
  • En 2000-2001, sur l’île, un total de 15,9 millions de dollars a été accordé par des sources privées à 159 organismes de production culturelle. Le financement privé représentait en moyenne 13,1 % de leurs revenus et il se distribuait comme suit : 49 % provenait de commandites, 31 % de dons et 20 % d’activités spéciales. 6
  • Selon les données provenant d’études canadiennes, à l'heure actuelle, l'investissement du gouvernement dans le secteur des arts du spectacle offre un rendement de 200 % en bénéfices directs et indirects. Les véritables bénéficiaires de l'investissement dans la culture sont les collectivités : l'économie d'une région est multipliée par 8,5 lorsque l'on prend en considération les retombées indirectes. En somme, chaque dollar investi dans des activités culturelles, directement ou indirectement, génère 3,20 $ en activités économiques. 7
  • Dès sa construction, au début des années 60, les concepteurs du métro de Montréal ont voulu lui donner un caractère unique en confiant la réalisation de chacune des stations à un architecte différent. Il abrite aujourd’hui l’une des plus importantes galeries d’art souterraines au monde avec des œuvres qui ornent plus de 50 stations du réseau. 8
  • En 1989, Montréal est l’une des premières villes canadiennes à se doter d’un plan d’action en art public. Sa collection est riche de quelque 300 œuvres d'art contemporain, de sculptures, de monuments et de bustes répartis sur l'île, dont 225 sur des sites extérieurs et 75 œuvres intégrées à l'architecture. 9
  • De 1984 à 2004, la répartition des représentations en arts de la scène s’est grandement transformée sur l’île, sans doute sous l’impulsion des grands festivals. Leur proportion doublait presque dans le domaine de la danse (de 4 à 7 %), de la musique (de 11 à 19 %) et surtout des variétés (de 21 à 41 %), au détriment des spectacles de théâtre dont la part diminuait de moitié (de 64 à 33 %). Sauf pour la danse, le profil des assistances a suivi le mouvement général de l’offre. 10

Répartition des assistances en arts de la scène, Île de Montréal
source : Portrait de la diffusion culturelle à Montréal
10

  • De 1984 à 2004, le réseau municipal a contribué pour 21 % à l’augmentation du nombre de représentations offertes sur l’île, soit pour 27 % des concerts de musique, 34 % des spectacles de danse, 57 % des pièces de théâtre et 6 % des spectacles variétés. Les diffuseurs municipaux étaient passés de 6 à 23 et permettaient d’établir un équilibre différent entre les disciplines. Globalement, en 2004, le réseau offrait 16 % de toutes les représentations en arts de la scène, rejoignant ainsi 5 % du public. 10

Part du réseau municipal dans les représentations et l’assistance en arts de la scène Île de Montréal, 2004
source : Portrait de la diffusion culturelle à Montréal 10

  • En 2005, sur l’île, l’assistance moyenne en arts de la scène était de 458 personnes par représentation et chacun des spectateurs payants avait déboursé 36,41 $. Au chapitre de l’offre culturelle, un total annuel de 2,38 billets étaient disponibles par Montréalais, soit près du double de ce que c’était pour l’ensemble du Québec (1,23). 11
  • Les 153 salles de spectacle utilisées sur l’île en 2005 connaissaient un taux d’occupation de 76,1 %; côté cinéma, on atteignait 12,4 %, une baise de 2,5 points depuis 2002. 11
  • En 2006, les ventes de livres neufs totalisaient 114 $ par habitant dans les librairies de l’île, près du double de ce qu’elles avaient été dans l’ensemble du Québec (61 $) où elles étaient en hausse de 7,3 % depuis 2004, comparativement à 2,4 % pour Montréal. 11
  • En 2004, parmi la population de 15 ans et plus de l’île, 58,1 % a fréquenté une bibliothèque, 77,2 % une librairie, et 33,8 % affirmait lire très souvent des livres; à l’inverse, une même proportion (33,5 %) lisait rarement (22,0) ou jamais (11,5). Parmi les lecteurs, on a lu en moyenne  près de 6 livres d’auteurs québécois cette année-là. 12
  • En 2004, parmi la population de 15 ans et plus de l’île, 27,3 % regardait plus de 3 heures de télévision par jour en saison régulière et 10,2 % en regardait même plus de 5 heures. Côté radio, 43,5 % de la population en écoutait moins d’une heure, mais 23 % dépassaient 3 heures et 13,3 % même 5 heures. 12
  • En 2004, parmi la population de 15 ans et plus de l’île, 59 % s’était procuré au moins un disque ou une cassette d’artiste québécois. 12
  • En 2004, parmi la population de 15 ans et plus de l’île, 40,7 % a fréquenté une galerie et 44,3 % un musée d’art. Par ailleurs, 19,5 % a acheté des pièces d’artisanat et 8,9 % des œuvres d’art. 12
  • En 2004, parmi la population de 15 ans et plus de l’île, 80,1 % a fréquenté un cinéma; pour la moitié d’entre eux (50,5 %), c’était au moins une fois par mois et pour 14,5 %, près d’une fois par semaine. 12
  • Au total, 24,9 % de la population de 15 ans et plus de l’île a assisté à au moins un spectacle par mois en 2004, tandis que 15,7 % n’y est pas allé du tout. Au seul niveau professionnel, 27,2 % est allé au théâtre, pour une moyenne annuelle de 3,1 sorties; 18,3 % est allé au concert de musique classique, pour une moyenne de 2,9 sorties; 17,6 % est allé à un spectacle de danse, pour une moyenne de 2,7 sorties. Les différents styles de musique étaient appréciés par 16 à 18 % de la population, à l’exception du jazz et du blues qui les attiraient davantage (21 %). 12
  • Parmi la population de 15 ans et plus de l’île ayant assisté à un spectacle amateur en 2004, 13 % a vu du théâtre, 14,5 % de la danse et 24 % est allé entendre de la musique. Au total, 36 % de la population a assisté à un spectacle présenté par des amateurs, tandis que 37,2 % disait pratiquer régulièrement une activité à caractère artistique. 12
  • En 2004, parmi la population de 15 ans et plus de l’île, 13 % a fait un don à une organisation artistique ou culturelle; pour 33 % des donateurs, le montant excédait les 200 $. 12
  • Au Québec, en 2004, 1,5 % de la population de 15 ans et plus a fait un don à un organisme artistique ou culturel, soit le taux le moins élevé de toutes les provinces; la moyenne canadienne était alors de 2,8 %. 13
  • En 2004, 2,2 % de la population québécoise de 15 ans et plus faisait du bénévolat dans un organisme artistique ou culturel, ce qui était légèrement inférieur à la moyenne canadienne de 2,8 %. Les diplômés universitaires affichaient un taux de bénévolat particulièrement élevé (4,8 %). Il n’y avait pas de différence significative selon l’âge ou le revenu, mais les femmes (2,6 %) s’impliquaient davantage que les hommes (1,9 %) dans ce type d’organismes. 14

1 Réussir@Montréal, Stratégie de développement économique 2005-2010 de la Ville de Montréal, Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine, juin 2005
(consulté le 31 juillet 2007)
2 Rapport économique sur la production cinématographique et télévisuelle au Canada – Profil 2007, Rapport de l’ACPFT et de l’APFTQ avec le concours du ministère du Patrimoine canadien, Données compilées et analysées par Le Groupe Nordicité Ltée, février 2007
(consulté le 31 juillet 2007)
3 Les arts numériques à Montréal. Le capital de l’avenir, par Pierre Beaudoin, Ville de Montréal, janvier 2007
(consulté le 31 juillet 2007)
4 Montréal, ville UNESCO de design, pour une désignation ville UNESCO de design, avril 2006
(consulté le 31 juillet 2007)
5 Stratégie d’investissement dans les arts et plan de viabilité des festivals, Ville d’Ottawa, janvier 2007
(consulté le 31 juillet 2007)
6 "Le financement privé des arts et des lettres au Québec", Constats du CALQ, Conseil des arts et des lettres du Québec, No 5, juillet 2003
(consulté le 31 juillet 2007)
7 L’Économie et les arts, site Internet de la Coalition canadienne des arts
(consulté le 31 juillet 2007)
8 L’art dans le métro, site Internet de la Société de transport de Montréal
(consulté le 31 juillet 2007)
9 L’art public à Montréal, site Internet de la Ville de Montréal
(consulté le 31 juillet 2007)
10 Portrait de la diffusion culturelle à Montréal : son évolution et sa situation actuelle (1984-2004), par Louise Poulin, pour le Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie et de la diversité ethnoculturelle,Ville de Montréal, juin 2006
(consulté le 31 juillet 2007)
11 Institut de la Statistique du Québec, Banque de données des statistiques officielles sur le Québec
(consulté le 31 juillet 2007)
12 Les pratiques culturelles au Québec en 2004 – recueil statistique, par Rosaire Garon, Ministère de la Culture et des Communications, novembre 2005
(consulté le 31 juillet 2007)
13 Dons de particuliers aux organismes artistiques et culturels au Canada en 2004, Regards statistiques sur les arts, Vol. 5, No 1, Hill Stratégies Recherche Inc., novembre 2006
(consulté le 31 juillet 2007)
14 Les bénévoles dans les organismes artistiques et culturels au Canada en 2004, Regards statistiques sur les arts, Vol. 5, Nº 2, Hill Stratégies Recherche Inc., janvier 2007
(consulté le 31 juillet 2007)