Site Internet de la Fondation du Grand Montréal
Diversité et intégration

En provenance de pays diversifiés, plus de la moitié de ceux qui se sont établis chez nous récemment sont des immigrants économiques et près du tiers ont une formation scientifique ou technique. Or dans l’ensemble, le chômage touche ici les nouveaux arrivants de manière relativement plus importante.

  • En 2001, par rapport aux personnes nées au pays, le taux de chômage des immigrants récents était 1,7 fois supérieur au Canada, 2,6 fois au Québec et 3,4 fois supérieur dans la grande région. 1
  • En 2001, dans la grande région, la population des nouveaux immigrants était plus diversifiée qu’à Toronto où 41,3 % provenaient de cinq principaux pays, ce qui était le cas de 29,5 % de ceux de Montréal. Et en fait d’intégration, 53 % parlaient une langue autre que l’anglais ou le français à la maison, comparativement à 64 % à Toronto. 2

Provenance des immigrants récents,
source : ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles 3

  • En 2006, les immigrants récents établis au Québec provenaient du Maghreb et du Moyen-Orient autant que de l’Europe (25 %), suivis de l’Asie (22,5 %), ces derniers étant deux fois plus nombreux que ceux d’Amérique latine (11 %). Les immigrants d’origine antillaise ou d’Afrique subsaharienne atteignaient eux aussi une proportion voisine (7 %), tandis que ceux d’Amérique du Nord étaient les moins nombreux (2 %). Entre les secteurs de la grande région, ils ne se répartissaient pas de manière tout à fait identique : Montréal accueillait un peu moins d’Européens (22,5 %) contrairement à Longueuil (28,6 %); Laval recevait moins d’immigrants en provenance d’Afrique subsaharienne (3,4 %) et d’Asie (14,6 %), mais davantage du Maghreb et du Moyen-Orient (34,4 %) contrairement à Longueuil (19,6 %). 3
  • En 2001, dans la grande région, la taille moyenne des ménages immigrants (2,7 personnes) était sensiblement supérieure à celle des ménages natifs (2,3) et c’est chez les immigrants de Laval et de la couronne Nord qu’elle était la plus importante (3,2). 4
  • Parmi les 210 125 immigrants arrivés de 1995 à 2004 et établis dans la région métropolitaine de Montréal (RMM) en 2006, plus de la moitié (51,5 %) étaient des immigrants économiques, 28,1 % avaient été admis dans le cadre d’un regroupement familial et 19,1 % étaient des réfugiés. Par comparaison, parmi les 46 625 personnes établies hors de la RMM, il y avait proportionnellement moins d’immigrants économiques (42,2 %), environ autant d’admissions selon le volet familial (30,1 %) et davantage de réfugiés (27,5 %). 5
  • Dans l’agglomération de Longueuil, toujours en 2006, l’immigration économique était plus importante (55,6 %) et le regroupement familial moins important (25,7 %) qu’ailleurs. 5

  • Globalement, près d’un immigrant sur deux arrivé de 1995 à 2004 et toujours présent en 2006 avait une certaine connaissance du français lors de son admission et plus d’un sur cinq maîtrisait les deux langues officielles. Les compétences linguistiques variaient aussi selon le lieu d’établissement : proportionnellement plus de gens ne savaient que l’anglais à Montréal (19,2 %) ou que le français à Laval (30,3 %), tandis que c’est à Longueuil qu’on trouvait le plus de personnes ne parlant ni français ni anglais (38,6 %) lors de l’admission. 5
  • Parmi la population de 15 ans et plus, 31,4 % des nouveaux immigrants établis dans la grande région en 2001 avaient une formation scientifique ou technique pour principal domaine d’études, ce qui était le cas de 17,4 % des natifs. 6

1 Activité, statut d’immigrant et période d’immigration, population de 15 ans et plus, données de recensement 1996 et 2001, Statistique Canada
(consulté le 31 juillet 2007)
2 Tendances et conditions dans les régions métropolitaines de recensement –Le Canada et ses villes mondiales : conditions socio-économiques à Montréal, Toronto et Vancouver, par Andrew Heisz, Statistique Canada, juillet 2006
(consulté le 31 juillet 2007)
3 Portraits régionaux 2000-2004. Caractéristiques des immigrants établis au Québec et dans les régions en 2006, Immigration et Communautés culturelles, Gouvernement du Québec, avril 2006
(consulté le 31 juillet 2007)
4 Conditions de logement des ménages immigrants : aperçu de la situation québécoise, par Xavier Leloup, INRS- Urbanisation, culture et société, mars 2005
(consulté le 31 juillet 2007)
5 Présence au Québec en 2006 des immigrants admis de 1995 à 2004, Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec, avril 2006
(consulté le 31 juillet 2007)
6 L’intégration et le maintien au travail des personnes immigrantes. Diagnostic sectoriel, Comité d’adaptation de la main-d'œuvre – Personnes immigrantes, Institut pour le progrès socio-économique, février 2006
(consulté le 31 juillet 2007)