Site Internet de la Fondation du Grand Montréal

Le prix moyen des maisons est en hausse, mais encore relativement avantageux; et la copropriété convient notamment aux femmes et aux personnes seules. Par ailleurs, moins de 10 % des logements locatifs sont dits sociaux ou abordables, tandis que près du tiers des ménages locataires pourraient en bénéficier.

  • En 2005, dans la grande région, le prix moyen d’une maison correspondait à 3,48 années du revenu médian d’une famille. Ce ratio, qui avait augmenté de 43 % en 5 ans, était 7 % supérieur à la moyenne québécoise mais 15 % inférieur à la moyenne canadienne. 1
  • Bien qu’il soit en expansion, le parc de logements en copropriété demeure modeste dans la grande région, soit 6,6 % de tous les logements; et il est toujours sous les 10 %, même dans les quartiers centraux (8 %) où se concentrent pourtant 37 % de toutes les copropriétés. 2

    Poids des copropriétés dans l’ensemble du parc résidentiel,selon 7 secteurs de la RMR, rôles fonciers de 2003
    source : Société d’habitation du Québec 2

    Distribution des copropriétés,selon 7 secteurs de la RMR, enquête de 2004
    source : Société d’habitation du Québec 2

  • Contrairement à une perception courante, la majorité des logements en copropriété sont de bonne taille : 86 % comptent au moins 2 chambres à coucher et plus du quart (26,5 %), de 3 à 5 chambres. Les lofts ne constituent que 0,7 % du total. Dans l’ensemble, 8,8 % des unités sont mises en location, contrairement à 19,4 % dans la région de Toronto. 2

  • Une grande part des ménages copropriétaires se compose de personnes vivant seules (28 % de femmes; 12 % d’hommes), de personnes de 65 ans et plus (26 %) et de retraités (34 %). Les ménages avec enfants représentent près du quart de tous les ménages copropriétaires (biparentaux 16,4 %; monoparentaux 7,5 %). Le tiers des copropriétés est habité par une femme chef de ménage (seule 28 %; monoparentale 6 %), soit bien plus que par un homme dans la même situation (seul 12 %; monoparental 1,5 %). Et tandis que 16 % des ménages copropriétaires déclarent des revenus de plus de 100 000 $, 45 % font moins de 50 000 $. 2
  • Les logements coopératifs représentent environ 19 % des logements sociaux et communautaires du Québec, les autres étant des habitations à loyer modique (50 %) et des logements administrés par des organismes sans but lucratif (31 %). Par ailleurs, les logements coopératifs représentent un peu moins de 2 % des logements occupés par des ménages locataires au Québec. 3
  • En 2005, le nombre total de ménages bénéficiant d’une aide gouvernementale au loyer était estimé à 4 571 sur l’île, ce qui correspondait à 38,5 % des 11 860 logements coopératifs. 3
  • Au Canada, 2 186 coopératives d’habitation sans but lucratif logent environ un quart de million de personnes au sein de 91 266 ménages, et il s’en trouve dans chaque province et territoire. Le Québec regroupe 50 % des coopératives (1 093) et 24 % des logements (22 018), à l’inverse de l’Ontario avec 25 % des coopératives (554) et 48 % des logements (44 109). Selon une étude de la SCHL réalisée en 2003, une coopérative coûterait 14 % moins cher à faire fonctionner qu’un logement sans but lucratif, municipal ou privé. 4
  • Sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), 50 % des logements sont locatifs et ils se répartissent comme suit : agglomération de Montréal (74,7 %); agglomération de Longueuil (8,6 %); Laval (6,4 %); couronne Nord (5,8 %); couronne Sud (4,6 %). 5
  • De l’ensemble des logements locatifs de la CMM, seul 9,4 % est constitué de logements sociaux ou abordables. Ils ne sont pas répartis uniformément, 16 des 82 municipalités qui composent la CMM n’en comptant même aucun. Globalement, 79,8 % sont localisés sur l’île de Montréal, suivie par l'agglomération de Longueuil (6,8 %), Laval (5 %), la couronne Nord (4,4 %) et la couronne Sud (4 %). 5
  • Sur le territoire de la CMM, 31 % des ménages locataires connaissent des problèmes de loyer abordable. Ils sont légèrement surreprésentés dans l'agglomération de Montréal (77,1 %) qui regroupe 74,7 % des logements locatifs. Viennent ensuite l'agglomération de Longueuil (7,9 %), Laval (6 %), les couronnes Nord (5,2 %) et Sud (3,8 %). 5

1 Ratio du prix moyen des logements et du revenu médian avant impôt des familles de recensement, 2000-2005
(consulté le 21 août 2007)
2 La copropriété divise dans la région métropolitaine de Montréal et au Québec, par Marc H. Choko, Gilles Sénécal et NathalieVachon, Société d’habitation du Québec, septembre 2006
(consulté le 31 juillet 2007)
3 Les coopératives d’habitation au Québec (Édition 2005), par André Mercier, Direction des coopératives, Développement économique, Innovation et Exportation, gouvernement du Québec, 2006
(consulté le 31 juillet 2007)
4 Fédération de l’habitation coopérative du Canada
(consulté le 31 juillet 2007)
5 Analyse de la répartition spatiale de l’offre et de la demande de logements sociaux et abordables sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal, par Philippe Apparicio, Anne-Marie Séguin et Xavier Leloup, Communauté métropolitaine de Montréal, avril 2007
(consulté le 31 juillet 2007)