Titre
FERMER CETTE FENÊTRE
Signesvitaux du Grand Montréal 2008 Site Internet de la Fondation du Grand Montréal
Commentez Signes vitaux
entete
La grande région de Montréal compte près de 3,7 millions de personnes, ce qui représente 48 % de la population du Québec et la place au second rang des villes canadiennes, derrière Toronto. Depuis cinq ans, la région montréalaise voit sa population croître plus rapidement que celle de l’ensemble de la province.

Cette hausse s’explique notamment par un solde migratoire positif de 12 435 personnes (2006-2007), attribuable d’abord aux nouveaux arrivants étrangers.

La croissance de la population s’explique également par une augmentation du taux de natalité pour une troisième année consécutive, taux qui a atteint 11,6 naissances par 1 000 habitants en 2007. Cette croissance est plus marquée dans les banlieues. Fait à noter, ce sont les femmes de 30 à 34 ans qui affichent le taux de fécondité le plus élevé, suivies des 25 à 29 ans. Montréal se démarque aussi par son grand nombre de familles formées de couples en union libre, qui dépasse les 25 % alors que la moyenne nationale est de 15,5 %. Or, les couples en union libre sont moins nombreux que les couples mariés à avoir plus d’un enfant.

Au Québec, c’est dans la région montréalaise que l’on retrouve la plus forte proportion de jeunes de moins de 15 ans, avec 17,1 %. Cette proportion est cependant en baisse (18,1 % en 2001), alors que les 65 ans et plus sont plus nombreux qu’il y a cinq ans. En 2006, ils représentaient 13,6 % de la population de la grande région.

Le français demeure la langue la plus souvent parlée à la maison par près de 70 % de la population. Plus de la moitié de la population montréalaise possède une connaissance des deux langues officielles.
Sur le plan économique, la grande région enregistrait en 2007 un PIB réel de 132 milliards $*, ce qui correspond à 10 % du PIB canadien et à 50 % du PIB québécois. La région comptait plus de 1,5 million de travailleurs, dont 81 % dans le secteur des services, un secteur en nette progression par rapport aux 70 % de 2000.

En 2006, le revenu médian avant impôts des familles de la région a atteint 55 100 $, en hausse de seulement 1,8 % par rapport à 2000 une fois l’inflation prise en compte.

Taux de fécondité (pour 1 000 femmes) selon le groupe d’âge,
région métropolitaine de Montréal, 1991, 2007.

Répartition des couples en union libre
en fonction du nombre d'enfants, 2006
Répartition des couples mariés
en fonction du nombre d'enfants, 2006

Source : Statistique Canada
  • Sur l’île de Montréal, l’économie sociale (coopératives, organismes sans but lucratif, mutuelles) est une réalité économique importante qui génère des revenus d’environ deux milliards de dollars. En excluant le Mouvement Desjardins et la Coop fédérée, l’économie sociale montréalaise regroupe 3 590 établissements et génère un peu plus de 61 000 emplois rémunérés dont 59 % sont occupés par des femmes. Par ailleurs, plus de 100 000 bénévoles y œuvrent aussi.1
  • En 2005, la grande région de Montréal profitait du même dynamisme entrepreneurial (9,4 % des adultes en pré-démarrage ou en démarrage d’entreprise) qu’au début des années 2000 (9,5 %), une amélioration notable depuis le creux de 2003 (5,4 %).2
  • En 2007, la grande région offrait les coûts d’exploitation les plus concurrentiels en Amérique du Nord dans certains secteurs de recherche et développement (en biotechnique, en essais cliniques et en mise à l’essai de systèmes électroniques), en se classant en première position parmi les 20 plus grandes métropoles du Canada et des États-Unis. Les coûts d’exploitation couvrent plus de 27 éléments tels les coûts de main-d’œuvre, de transport, d’installations etc. 3 4
  • Une fonction importante d’une grande ville est la coordination des activités économiques. La superficie d’espace de bureau est un bon indicateur comparatif du niveau de ces activités dans une ville. Montréal comptait en 2008,  6,7 millions de m2 de superficie de bureau, contre 16,7 millions pour Toronto et 4,8 millions pour Calgary et pour Vancouver. Par contre, à Montréal, cette activité est concentrée au centre-ville, avec 69 % de la superficie de bureaux, contre moins de 50% dans les trois autres grandes villes du Canada. 5

1 sous la direction de Marie J. Bouchard. (2008). Portrait statistique de l’économie sociale de la région administrative de Montréal. Chaire de recherche en économie sociale, no Hors série 2008-01.
2 Nathaly Riverin. (2006). L’entrepreneuriat à Montréal. Cahier de recherche 2006-17, Chaire d’entrepreneuriat Rogers-J.-A.-Bombardier, HEC Montréal.
3 Montréal International. (2008) Communiqué 31 mars 2008 : Choix concurrentiels 2008. Étude KPMG.
4 KPMG. (2008). Choix concurrentiels 2008. Le guide de KPMG sur la localisation des entreprises à l’échelle internationale. Édition 2008.
5 Colliers International. (2008). North America Highlights Office, first quarter 2008.

L’une des nombreuses belles rencontres intergénérationnelles organisées par Santropol Roulant.