Titre
FERMER CETTE FENÊTRE
Signesvitaux du Grand Montréal 2008 Site Internet de la Fondation du Grand Montréal
Commentez Signes vitaux
entete
  • En 2006, 22,1 % des enfants de la grande région vivaient au sein de familles à faible revenu*.  Bien que l’on enregistre une certaine amélioration dans ce domaine par rapport aux 25 % de l’an 2000 et que ce taux se révèle légèrement inférieur à la moyenne canadienne (23,1 %), il n’en demeure pas moins supérieur à la moyenne québécoise (19,9 %).

    * La mesure du faible revenu est basée sur 50 % du revenu familial médian québécois après impôt; notons également que le revenu médian est ajusté en fonction de la taille de la famille.1
  • En 2005, c’est sur l’île que la proportion de familles à faible revenu (16,7 %), avec ou sans enfants, était la plus élevée au Québec. Les familles monoparentales demeurent les plus durement touchées, 35,6 % d’entre elles se situant sous le seuil de faible revenu, par rapport à 12,2 % parmi les familles comptant un couple.2
  • En janvier 2008, environ 9 % des résidants de l’île de Montréal dépendaient de prestations de dernier recours.  Plus du quart (28,6 %) étaient des enfants. 3
  • En matière d’alimentation, les problèmes liés aux inégalités sociales ne se limitent pas au prix des aliments.  En effet, 40 % des Montréalais n’ont pas accès, dans un rayon d’un demi-kilomètre, à un commerce offrant des fruits et légumes frais.4 5
  • Dans les quartiers défavorisés, les dépanneurs sont plus nombreux que tout autre type de commerce.  Cette situation explique que, en 2007, le coût moyen par personne et par jour d’un panier d’épicerie nutritif pouvait varier de deux dollars entre les quartiers riches et pauvres de l’île.5
  • En 2006-2007, 27 000 enfants ont eu besoin de provisions de Moisson Montréal, soit 45 % de l’ensemble des bénéficiaires. De plus, 11 000 enfants ont profité de repas offerts par cet organisme, soit près du quart de la clientèle.6
  • En 2005 et 2006, Moisson Montréal a enregistré une augmentation du nombre d’enfants nécessitant ses services, en particulier parmi les tout-petits de 0 à 2 ans (+ 18,6 %). Globalement, près d’un enfant sur cinq de ce groupe d’âge a bénéficié de Moisson Montréal en 2006.7

La Direction de santé publique a réalisé une enquête sur la maturité scolaire auprès de 10 000 enfants de maternelle de Montréal.  Cinq domaines, correspondant chacun à une sphère de développement, ont été évalués.  Un enfant sur trois s’est révélé vulnérable dans au moins l’une de ces sphères, ce qui permet de conclure que, sur l’île, 5 087 enfants auraient besoin d’un soutien particulier à leur entrée à l’école.  Si 12 % des enfants présentaient une faiblesse sur le plan des compétences sociales, 17 % d’entre eux se sont avérés vulnérables sur le plan cognitif et langagier, et 15 % sur le plan de la maturité affective. 
Bien que Montréal obtienne des scores moyens plus faibles que la norme canadienne, elle se situe relativement bien comparativement à d’autres grandes villes comme Vancouver et Toronto.  Cette enquête permettra d’identifier les secteurs où il nous faut agir. 8

Source:
1 Statistics Canada. Small Area Administrative Data. Family characteristics, Low Income Measures (LIM), by family type and family type composition, annual. Table 111-0015 Cansim. CA data retrieved through Statistics Canada special request. Mesure de faible revenu (MFR).
2 Institut de la statistique du Québec. (2008). Bulletin statistique régional. Édition 2008. Montréal.
3 Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. (2008). Rapport statistique sur la clientèle des programmes d’assistance sociale, janvier 2008. Direction de la statistique et du soutien aux expérimentations, DGARES.
4 Direction de la santé publique. (2006). La disparité dans l’accès à des aliments santé à Montréal. Une étude géomatique. Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.
5 Direction de la santé publique. (2007). Mémoire du directeur de la santé publique de l’agence de la santé et des services sociaux de Montréal présenté à la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois.
6 Moisson Montréal. (2007). Rapport annuel 2006-2007.
7 Moisson Montréal. (2006). Penser autrement l’aide alimentaire. Bilan-Faim 2006.
8 Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. (2008). Enquête sur la maturité scolaire des enfants montréalais. Rapport régional 2008.