Témoignages de nos donateurs

Catherine Rowe et John Di Geronimo
Catherine Rowe and John Di Geronimo Family Foundation


Catherine Rowe and John Di Geronimo Family Foundation
Catherine Rowe & John Di Geronimo Family Foundation
Catherine Rowe a toujours travaillé dans le secteur philanthropique. En tant que philanthrope, il lui semble essentiel de « s’impliquer personnellement auprès des organisations. Selon nous, l’idéal est d’assurer son soutien financier et de s’y engager aussi comme bénévole. La première étape consiste à se renseigner sur les organisations et les problèmes auxquels ils font face. »

Pour sa famille, l’idée de mettre sur pieds un fonds qui supporterait les causes qui leur tiennent à cœur était donc naturelle. « John et moi avons décidé de nous lancer sans tarder afin de prendre les décisions tous ensemble, en famille, quant aux causes auxquelles nous voulons donner. »

Contribuant dès à présent à leur fonds, Mme Rowe et son époux ont également décidé d’établir un legs testamentaire afin de faire perdurer leur engagement. « Lorsque nos enfants approchaient de l’âge adulte, nous avons réalisé qu’il était temps de renouveler nos testaments. Nous avons alors eu l’idée d’inclure la philanthropie dans notre legs. Nous en avons discuté en famille et ce fut une expérience vraiment agréable et positive. Cette décision nous permet d’influencer l’avenir de causes qui ont été importantes pour nous, dans notre vie. Il est très rassurant de penser que cela se poursuivra même quand nous ne serons plus là. »

Le fonds Catherine Rowe and John Di Gironimo Family Foundation est particulièrement sensible aux questions environnementales, sujet que leurs filles ont à cœur, et au soutien aux infirmières.
« Plusieurs causes et organisations sont importantes pour nous. L’une des décisions que j’ai prises en pensant à faire un don planifié consistait à créer un fonds dédié au secteur infirmier de l’hôpital St. Mary’s, en l’honneur de ma mère qui était infirmière et a travaillé dans cet établissement. Le fonds aidera les infirmières à poursuivre leur formation alors qu’elles n’en auraient peut-être pas les moyens autrement. Cette décision a été très marquante pour moi.

Les organisations environnementales sont aussi devenues des causes importantes pour nous. D’ailleurs, nos filles sont très impliquées et bien informées à ce sujet. Pour chaque décision philanthropique, c’est toute la famille qui se réunira afin de discuter des causes que nous jugeons importantes et avantageuses pour notre milieu. Nos centres d’intérêt ont évolué pour inclure la santé, l’environnement et la musique, mais nous tenons aussi à demeurer loyaux envers les causes qui ont retenu notre intérêt par le passé, car cela améliore les retombées engendrées par nos dons. »


Impliquée de longue date dans les causes qui lui tiennent à cœur, Mme Rowe a un conseil des plus simples, mais des plus efficaces pour ceux qui souhaiteraient s’engager comme philanthrope : Commencez dès aujourd’hui!

« Commencez dès aujourd’hui. Renseignez-vous sur les causes qui sont importantes pour vous, personnellement. Agissez dans le respect de vos valeurs et croyances, que vous donniez de votre temps ou de votre argent. Parlez des causes que vous soutenez. Plus les gens participent activement à une cause, plus la communauté devient forte et florissante. »



Diana et Sam Scalia
CIPBA Bursary Fund


Catherine Rowe and John Di Geronimo Family Foundation
Diana et Sam Scalia, CIPBA Bursary Fund
La philanthropie est une composante essentielle du parcours de Diana et Sam Scalia. « Ma femme et moi sommes privilégiés d’avoir connu un très bon succès dans nos carrières en affaires. Il est très important pour nous de redonner à notre communauté. Nous avons toujours été des personnes engagées. »

Impliqués de longue date auprès de divers conseil d’administration et directeur exécutif de CIBPA, l’Association des Gens d’affaires et Professionnels Italo-Canadiens, M. Scalia et son épouse ont créé un fonds, fin 2018, pour soutenir les bourses d’études accordées par l’association.

« La création d’un fonds de dotation constituait un moyen d’assurer un financement plus stable à notre programme de bourses. En tant qu’ancien membre du conseil d’administration, je peux témoigner du sérieux de la FGM. L’organisation est efficace, ses services sont peu coûteux, et elle fait preuve d’une grande souplesse et transparence. Je savais que c’était la bonne chose à faire. »

Ce programme de bourses s’adresse aux étudiants universitaires d’origine italienne de toutes disciplines et spécialisations. Grâce aux avantages d’un fonds à la FGM, ce programme pourrait s’étendre aux étudiants d’autres niveaux, tels que la formation professionnelle. « Notre financement étant maintenant plus sûr et fiable, nous souhaitons élargir nos horizons et mettre sur pied un programme de bourse pour les étudiants des écoles de métiers. Parce que nous avons besoin d’avocats et de médecins, mais aussi de plombiers, d’électriciens, etc. »

À quiconque souhaite entreprendre une démarche philanthropique, M. Scalia conseille d’être sensible aux enjeux qui nous interpellent plus particulièrement pour s’en faire l’écho : « Pour commencer, il faut écouter son cœur. La philanthropie, c’est plus que de signer des chèques pour des organismes de bienfaisance. Faire équipe avec eux, savoir ce qu’ils font et être sensible à leurs causes est tellement plus satisfaisant. Je crois également que les philanthropes qui s’impliquent personnellement génèrent plus de retombées. Ils peuvent attirer l’attention vers les causes et organisations auxquelles ils contribuent. »





DONNEZ MAINTENANT

Fonds d'aide pour les réfugiésFaites un don en ligne